Est-ce que la qualité de l’eau sera impactée ?

QUALITÉ DE L’EAU

La qualité des milieux (eau et sédiments) a été évaluée sur la zone de projet et à proximité (stations témoins) durant les années 2014 / 2016 par le groupement Idra Environnement et le laboratoire Morphodynamique Continentale et Côtière ainsi que les bureaux d’études Créocéan et In vivo en 2008 / 2011.

Au sein de la zone du projet, les eaux présentent une qualité stable et bonne sans déséquilibre.

Que ce soit en phase de construction ou d’exploitation, des effets sont possibles sur la qualité de l’eau du fait, par exemple :

  • d’une augmentation de la turbidité lors de l’installation des fondations d’éoliennes,
  • et de la présence d’anodes par courant imposé en phase d’exploitation.

Les études sur la qualité de l’eau, et notamment l’étude spécifique sur l’hydrodynamisme, hydro-sédimentaire et turbidité (BRLi, 2016), ont montré l’absence d’impact  des travaux sur  la qualité du milieu, ceci en raison d’une dispersion/dégradation rapide du panache turbide.

En effet, il est observé qu’à 4 km de distance du point d’opération, la turbidité est du même ordre de grandeur que celle des mois
les moins turbides en conditions naturelles (3 mg/l). De plus, le retour à la turbidité naturelle s’effectue en moins de 3 heures.

2018 : une protection des fondations des éoliennes par « courant imposé » pour éviter le rejet de métaux dans l’environnement.

Si les anodes sacrificielles, dont l’impact sur l’environnement est faible, sont une technologie éprouvée et largement répandue (on les retrouve par exemple sur d’autres ouvrages métalliques en mer, sur les bouées ou les navires de commerce et de pêche), la concertation avec le grand public et les associations environnementales a amené Éoliennes en Mer Dieppe – Le Tréport (EMDT) à lui préférer le système de protection par courant imposé qui permet d’éviter le rejet de métaux dans l’environnement. Les analyses techniques approfondies réalisées ces derniers mois ont en effet permis à EMDT de confirmer la fiabilité technique de cette méthode de plus en plus utilisée.

Une protection par anodes par courant imposé.

Cette protection consiste en l’installation d’anodes faites de titane qui reçoivent un très faible courant électrique permettant, par réaction chimique, de protéger la structure de la corrosion. Le système est raccordé à l’éolienne et des câbles parcourent la fondation afin de transporter l’électricité jusqu’aux anodes.

Ces câbles génèrent un très faible champ magnétique, sans danger pour la faune et flore.

Centre de préférences de confidentialité

Nécessaire

Identifiant unique de session, ne contient aucune données personnelles

PHPSESSID

Analyse de trafic

Ces cookies nous permettent d'analyser de façon anonyme le comportement de nos visiteurs afin de leur proposer l’expérience la mieux adaptée.

_ga,_gat_gtag_UA-71521549-2,_gid

RGPD

Ces cookies nous permettent de garder en mémoire la liste des cookies que vous avez autorisés et de vos consentements afin de ne pas vous les redemander à chaque visite.

gdprprivacy_bar,gdpr[allowed_cookies],gdpr[consent_types]